STAGES DE MIEUX-ÊTRE

thumbnail

Le développement personnel, c’est se transformer de l’intérieur pour devenir la personne qui construit la vie, dont on rêve, à l’extérieur.

C’est devenir conscient des mécanismes (souvent inconscients) qui nous auto-sabotent et les résoudre pour devenir plus libre, plus stable, plus calme… et avant tout plus soi-même !

Chaque séance de 14h00 à 16h00 peut être suivie individuellement :

Quand ?

  • Samedi 7 novembre 2020 : Se reprogrammer > Les soubassements de notre psyché d’adulte se sont formés en grande partie avant l’âge de 7 ans. Un âge auquel nous n’avons de recul sur… Rien. Mais les raccourcis neuronaux que nous avons créés à cette époque (à n’importe quelle époque en réalité) sont des pilotes automatiques qui nous limitent, nous conditionnent et nous enferment parfois dans des idées toxiques ! Il existe différents mécanismes de « création de raccourcis » et plus ils sont inconscients, plus ils ont d’inertie car ils semblent « naturels » et nous tiennent lieu de « vérité vraie » sans nécessairement l’être. Heureusement, on peut reprogrammer notre psyché et la tromper avec ses propres mécanismes en utilisant notre conscient, notre subconscient et nos émotions à notre avantage, pour définir des croyances choisies, non plus subies.

  • Samedi 12 décembre 2020 : Regards des autres, injonctions de l’extérieur : pourquoi on suit ? > Pourquoi les injonctions extérieures rentrent aussi facilement dans notre tête, dans notre vie, même quand on sait ce qu’il en coûte de les suivre ? Pourquoi nous retrouvons nous à faire des choses qui ne nous intéressent pas, uniquement parce qu’elles sont valorisées dans la société ? Pourquoi l’opinion des autres nous donne des papillons dans le ventre, y compris quand on est en désaccord avec eux ? C’est le moment de se créer un « filtre intérieur » pour trier ce qui est vraiment nous de ce qui ne l’est pas, et de se pencher sur les vraies raisons de notre perméabilité. Dès l’instant où l’on prend conscience des mécanismes qui nous poussent à faire des compromis sur ce qui nous est essentiel, on peut arrêter de jouer le jeu. Et si on apprenait à poser nos limites et à les respecter nous-mêmes ?

  • Samedi 16 janvier 2021 : Et si on lâchait la pression sur nos objectifs ? Combien de fois s’est-on fixé un objectif que l’on poursuit dur comme fer, au point qu’il nous obnubile ? Combien de fois a-t-on confondu « être sérieux.se » et « y penser tout le temps » ? Quand on arrive au stade où on a l’impression que plus on y pense, moins on avance, que le projet de vient un sacerdoce, une épreuve ou un combat, il est temps de revoir notre perspective. Un objectif devrait être un voyage. C’est un processus de manifestation où on s’aligne avec douceur et gourmandise vers une destination qui avant tout devrait nous plaire et nous animer. Dans cet atelier, nous allons débusquer ce qui coince dans votre façon de poursuivre des objectifs et débloquer tout cela pour que vous puissiez dorénavant savourer le chemin que vous parcourez.

  • Samedi 6 mars 2021 : Utiliser notre déception pour nourrir notre liberté > La déception est basée sur le fait que les choses ne sont pas comme on voudrait qu’elles soient. Dès qu’on « devrait » être quelque chose, notre liberté s’arrête :  » Tu devrais être financièrement indépendant.e » « Tu devrais faire dix kilos de moins » « Tu devrais être en couple, vu ton âge. » A chaque fois, il y a un jugement. A chaque fois, ce que notre inconscient comprend, c’est que nous ne sommes pas acceptable tel.le.s que nous sommes. Chaque fois que la déception (celles des autres ou la nôtre) pointe son nez, nous pouvons l’utiliser comme baromètre de la liberté que nous voulons nous accorder : se laisser la possibilité de décevoir les attentes des autres, c’est savoir qui nous sommes et ce que nous voulons. Et quand nous sommes prêt.e.s à ne plus nous imposer de « contrôle de performance » à nous-même, à nous donner le droit à l’erreur, nous nous faisons le cadeau d’une liberté sans limite !

  • Samedi 10 avril 2021 : Sur-donner : Pourquoi le fait-on, et comment arrêter ? > Le fait de (se) donner trop est problématique : on prend en charge des tâches qui ne sont pas les nôtres, on « porte le poids du monde sur nos épaules » et bien souvent, on ne s’en rend même pas compte. Souvent, c’est la frustration de voir que personne ne s’implique autour de nous, qui nous fait ouvrir les yeux. Combien d’entre-nous (et les femmes sont hélas les plus touchées) sont seulement conscient.e.s de donner trop ? La prise de conscience est la première étape pour arrêter. La deuxième est de se demander pourquoi on sur-donne. Chacun a ses raisons particulières : – On ne se sent « pas assez bien » et donner à l’autre est un moyen de récupérer auprès de lui un amour et une validation qu’on ne sait pas se donner à soi-même ? – On nous a inculqué des valeurs comme le sacrifice ? Donner de manière « désalignée » est fatiguant, n’apporte pas de plaisir et nous coûte. Pire : il peut envoyer à notre entourage le message que nous sommes « corvéable à merci » ou que nous n’avons pas de limites. Comment fait-on pour donner par choix et non par automatisme ?

  • Samedi 5 juin 2021 : Aimer et accepter son corps : et si le corps n’était pas le vrai problème ? > Être à l’aise dans son corps… cela ne commence pas dans le corps.

Où ?

CPA Musidora ( Bercy)
51 rue François Truffaut, Paris 12
01.44.74.05.14
bercy@claje.asso.fr

Tarifs

Pour les – de 26 ans : 4€62 la séance

Pour les + de 26 ans : selon votre quotient familial

Claje
Le CLAJE est une association loi 1901 qui gère 4 centres Paris Anim' dans le 12eme et qui propose des actions pour les loisirs et l’éducation populaire, la mixité sociale, la jeunesse et l'animation du quartier.
Haut de page